Ciné-Sombreffe : L’opposition dans le rôle de Calimero

Communiqué de presse du Collège de Sombreffe, du 18 mai 2013. En réponse à l’article paru dans l’Avenir du 11 mai.

La minorité IC-LdB garde la tête coincée sous une coquille de rancune. La majorité se lance dans une gestion minutieuse et des décisions courageuses.

Publié le vendredi 24 mai 2013

La minorité IC-LdB garde la tête coincée sous une coquille de rancune.

Après plus de 4 mois dans l’opposition, Etienne Bertrand, conseiller communal, ressasse toujours son amertume et se cantonne dans le rôle de Calimero, victime d’injustice. Qu’à cela ne tienne, la majorité MR-IC, PS et ECOLO construit, avec l’administration, jour après jour, son Programme Stratégique Transversal (PST) qui sera, comme il se doit, présenté en octobre 2013. De fait, à la place d’écrire une note de politique générale, faite de simples déclarations d’intentions, nous avons décidé d’entrer dans la démarche du PST. Nous mettons ces 10 premiers mois de législature à profit pour changer la méthode de travail. Fini les décisions prises d’autorité sans concertation entre mandataires et services administratifs. La caractéristique primordiale de la politique de la nouvelle majorité est la transversalité. Elle implique de recréer du lien entre les services, de réaliser des synergies qui n’existaient que sur papier. Nous avons, autour du Bourgmestre Philippe LECONTE, un Collège soudé qui n’a jamais aussi bien travaillé. Cette entente n’est pas basée sur des égos en compétitions, mais sur la volonté du bien vivre à Sombreffe, ce qui permet de gérer efficacement le quotidien de la commune et de travailler sereinement sur le long terme, en programmant, avec les services administratifs, les grandes lignes d’actions de la législature. Les priorités de la majorité sont connues, de par les programmes respectifs des trois partis : l’énergie, la mobilité, l’entretien du réseau routier, la cohésion sociale et la dynamisation des acteurs économiques. Leur opérationnalisation se fera en respectant la méthode privilégiée par le PST : le partenariat et la transversalité. Il faut vraiment jouer à Calimero pour y voir de l’injustice.

La majorité se lance dans une gestion minutieuse et des décisions courageuses.

Nous travaillons de concert car tout ce que nous faisons touche à plusieurs compétences et nous poursuivons un but commun : améliorer le cadre de vie de Sombreffe, en adoptant par exemple une gestion différenciée des espaces verts ou par le choix futur d’une saleuse plus économique et écologique.

La majorité n’hésite pas à remettre en question les dossiers embourbés. Le projet initial de maison de village à Boignée, bien trop onéreux, sera ainsi complètement modifié. Le Collège s’est donné un timing plus rigoureux et efficace, mesures indispensables pour l’obtention des subsides.

Nous rattrapons un arriéré dans la gestion, que ce soit des salles de sports, des finances, de la programmation culturelle, et nous avons l’ambition de remettre du sens dans notre politique tant quotidienne que budgétaire à long terme.

Au CPAS, la Présidente profitera de la nécessité d’un déménagement dans des locaux plus grands pour repenser les services et moderniser les procédures. Il faut adapter les actions du CPAS tant au vieillissement de la population qu’à la crise qui déprime nos concitoyens. Et là encore, nous coordonnerons nos actions avec le plan de cohésion sociale de la commune.

Philippe LECONTE, Bourgmestre

Olivier ROMAIN, Premier échevin

Luc BAUWIN, Echevin

Pierre MAUYEN, Echevin

Jonathan BURTAUX, Echevin

Valérie DELPORTE, Présidente du CPAS.

Forum