Fermeture de Ford Genk ...

Publié le mercredi 24 octobre 2012

BRUXELLES-GENK 24/10 (BELGA)

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé mercredi au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire son intention de fermer son usine de Genk, a-t-on appris de sources syndicales. Selon les délégués syndicaux Rosina Paternini (CSC) et Herwig Jorissen (FGTB), Ford a annoncé son intention de fermer son usine de Genk en 2013.

Des voitures seront encore assemblées à Genk en 2013, jusqu’à la fin du cycle de production en cours. Il s’agit des modèles Mondeo, S-Max et Galaxy. La production sera ensuite délocalisée de Genk vers Valence (Espagne), a indiqué de son côté Pierre Vrancken, délégué FGTB.

Le conseil d’entreprise extraordinaire a débuté ce mercredi matin à 9h00.

Dans un communiqué, le syndicat CSC Metea, qui évoque une fermeture de l’usine en 2014, parle d’"une pilule amère pour l’ensemble de la région et surtout pour les travailleurs touchés et leur famille".

L’usine automobile emploie 4.300 travailleurs. On compte également quelque 5.000 emplois indirects, selon Agoria. BAJ/CLA/VKB/./.240944 OCT 12

Une catastrophe pour tous les travailleurs ! Mais ce qui est encore plus dramatique, c’est le manque total d’anticipation sociale de ce phénomène.

On sait depuis des lustres qu’il y a trop de voitures fabriquées en Europe. On sait depuis longtemps que la fabrication de voiture nuit à l’environnement !

La seule réponse des partis traditionnels et des associations classiques de travailleurs et d’employeurs est "soyons les plus compétitifs pour qu’on ferme ailleurs mais pas chez nous" ou "il faut que l’Etat relance la consommation".

Et si la réponse était plutôt de souhaiter, de préparer et de mettre en œuvre la transition écologique de la société  ? Fabriquer moins de biens mais des biens plus durables, rendre plus de services, travailler moins et partager plus le travail et ce qui est produit ! Cette utopie est pourtant la seule solution réaliste.

Hadelin de Beer

Forum