La mixité sociale au coeur de l’habitat durable

Pour recréer une dynamique constructive avec la société de logement sociaux ;

Pour rendre la rénovation accessible aux citoyens ;

Publié le dimanche 17 juin 2012

Après plus d’un an de consultation, concertation et réflexion, le décret modifiant le Code wallon du logement a été adopté par le Parlement wallon et devrait entrer en vigueur, au plus tard, pour le 1er juillet 2012. Par cette réforme, qui doit encore être complétée par de nombreux arrêtés d’exécution, le législateur entend garantir l’accès à un logement décent, abordable et durable.

Pour concrétiser ces nouveaux objectifs, plusieurs leviers, d’applications complémentaires, ont été actionnés : placer le locataire au coeur du logement public, améliorer l’offre de logement, renforcer les moyens d’actions des sociétés de logement et accroître l’efficience du secteur, donner une image plus dynamique conforme à son évolution et adapter le Code wallon du logement aux nouvelles réalités.

Pour y parvenir les actions des communes et autres autorités publiques devront favoriser le développement de la cohésion sociale et développer la "mixité sociale". Deux moyens sont avancés : la stimulation de la rénovation du patrimoine, une diversification et un accroissement de l’offre de logements dans les noyaux d’habitat précités. D’autres moyens existent indéniablement.

Les écologistes sombreffois veulent recréer une dynamique constructive avec la Cité des Couteliers, pour améliorer l’offre de logements sociaux et atteindre les objectifs du Gouvernement wallon d’une couverture de 10% de logements publics.

Il est urgent aussi d’améliorer notre service aux citoyens pour les aider dans la rénovation de leur maison. Il s’agit d’agir en concertation entre le nouveau tuteur en énergie, le service d’urbanisme, les services sociaux du cpas, ... pour une meilleure efficacité, pour visibiliser l’offre de services et rendre la rénovation accessible aux citoyens.

Forum