Sombreffe s’est réveillée plus verte que jamais !

Prêts pour les 6 prochaines années au Conseil communal

Ecolo a doublé son score aux élections communales de 2018, avec 21% des voix, il passe de 2 à 4 mandats au Conseil communal. ECOLO Sombreffe, est déterminé, depuis les bancs de l’opposition, à peser le plus possible pour que Sombreffe se tourne vers la transition.

Publié le dimanche 9 décembre 2018

La nouvelle majorité issue du cartel IC-MR est installée depuis le 3 décembre 2018 et pour 6 années. Les écologistes, aux côté desquels on retrouve dans l’opposition, le groupe CI-LDB et le conseiller Défi, ont regreté que le nouveau bourgmestre n’ait pas pris compte de la vague verte qui a fait doubler le nombre de mandataires écologistes au sein du Conseil. Avec ses 21% de voix, ecolo mènera un travail d’opposition constructive, et chaque fois que la majorité proposera des projets qui vont dans le sens de la transition de la société, elle trouvera ecolo à ses côtés. Dans le cas contraire, elle trouvera ecolo sur sa route.

Eric Van Poelvoorde, Françoise Halleux, Valérie Delporte et Danielle Hallet

Ecolo a rappelé l’urgence du défi climatique et l’absolue nécessité d’en faire une priorité au niveau communal. La population en a assez de ce modèle économique qui ne respecte pas l’individu et encore moins la planète. En tant qu’écologistes, nous voulons nous concentrer sur les actes à poser d’urgence pour sauver le climat et la justice sociale, ce qui passe par la transition et la participation citoyenne. Nous voulons amplifier les mesures allant dans le sens d’une transition écologiste. Par exemple, augmenter le taux de rénovations énergétiques dans les logements, en mettant des moyens publics pour les logements sociaux de qualité et aider les propriétaires à bas revenus. Prendre des mesures qui permettront de changer de mobilité (diminuer concrètement les km parcourus en moteur thermique passe par l’aménagement de voies de communications douces, les voitures partagées, les transports publics, la relocalisation de l’économie, ...) Travailler sur l’alimentation locale et la conversion territoriale à l’agroécologie et l’agroforesterie. Répondre au défi énergétique par le déploiement d’énergies vertes, travailler sur le "zéro déchets", ...

Les écologiste attendent du bourgmestre qu’il soit fédérateur, respectueux des diversités et à l’écoute les citoyens, qu’il consacre du temps à son mandat et se rende disponible pour Sombreffe.