Crise financière, dette publique ; l’austérité ...

Publié le mardi 22 novembre 2011

A propos de la crise financière, de la dette publique et de l’austérité qu’on veut nous imposer, il est utile de consulter ces quelques sites, car de la compréhension viendront les réponses :

CADTM : Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers Monde :

www.cadtm.org/Francais

Fondé en Belgique le 15 mars 1990, le CADTM est un réseau international constitué de membres et de comités locaux basés en Europe, en Afrique, en Amérique latine et en Asie. Il agit en coordination avec d’autres organisations et mouvements luttant dans la même perspective. Son travail principal : l’élaboration d’alternatives radicales visant la satisfaction universelle des besoins, des libertés et des droits humains fondamentaux. Depuis sa création, le CADTM est une association pluraliste qui ancre son action au carrefour des luttes des mouvements sociaux populaires, des mouvements d’éducation permanente, des syndicats, des comités de solidarité internationale et des ONG de développement.

ATTAC : Association pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyens :

www.attac.be

ATTAC est un réseau citoyen international né à Paris en juin 1998 et décidé à reconquérir les espaces perdus par la démocratie au profit de la sphère financière. A la mondialisation actuelle, exclusivement économique et financière, ATTAC entend opposer une mondialisation prenant comme critère premier l’ensemble des intérêts citoyens.

Les Economistes atterrés :

www.atterres.org

Septembre 2010, une poignée d’économistes lançaient un manifeste pour dire qu’on ne pourra pas reprendre les mêmes doctrines et les mêmes fausses évidences. Plus de 3.200 signataires les ont déjà rejoints.

A propos de l’extême droite : un site indispensable ! RésistanceS : www.resistances.be

En résumé, les objectifs de RésistanceS sont :

• Mettre au jour la véritable nature des partis d’extrême droite, leurs filiations idéologiques, leurs procédés et leurs magouilles financières.

• Mieux comprendre l’attrait exercé par l’extrême droite sur certains électeurs, et développer des arguments pour les en préserver.

• Montrer que les recettes proposées par l’extrême droite ne constituent pas une alternative pour résoudre la crise.

• Dénoncer les dérives dans les partis traditionnels et dans la société civile.

• Fournir un réseau d’information au service des antifascistes

Forum